DRAME CONTEMPORAIN Du 10 au 20 décembre 2020

UN BON PETIT SOLDAT

de Mitch Hooper

SALLE STUDIO

Un Bon Petit Soldat nous fait entrer dans la tête de Karim, un jeune français d’origine maghrébine qui nous emmène avec lui un 24 décembre dans le métro parisien, où il doit faire un attentat suicide.
Karim se pose des questions. Et la pièce nous pousse à nous poser des questions aussi.

Le théâtre politique n’est pas forcément un théâtre à messages.

Un théâtre qui cherche la vérité risque de soulever plus de questions qu’il ne propose de solutions. Ce n’est pas une faiblesse, c’est une force. Il doit ouvrir les yeux des spectateurs et stimuler leur pensée.

Il doit aussi tenir compte de l’émotion humaine, sans que la pensée s’y noie, et faire en sorte que l’empathie puisse contribuer à la réflexion. Le théâtre nous aide à nous mettre à la place de l’autre. Il nous permet de vivre un drame à la fois de l’intérieur, en nous identifiant aux personnages, et de l’extérieur, en spectateur avec un regard critique.

C’est justement là sa vraie grandeur. C’est là qu’il joue un rôle essentiel dans la démocratie. Au moment où la classe politique semble oublier ce rôle, et où notre société toute entière semble vouloir ranger le spectacle vivant dans l’industrie du divertissement, il serait bien de s’en souvenir.

*********

MEDIAPART
« L’auteur fait dialoguer son personnage avec le public. Il lui confie ses doutes, mais aussi laisse voir son côté obscur. Par les questions qu’il pose dans sa pièce, il fait réfléchir sur un sujet sensible qui a vu plusieurs dénouements tragiques se répercuter à travers le monde. Cette lecture surprend, par son ambivalence entre le subjectif et l’objectif, de l’action réelle jusqu’à la fiction. C’est en cela que nous vous invitons à lire Un bon petit soldat (chez Lansman Editeur). À notre avis ce texte accompli devrait faire référence, sur le thème des attentats. »
Dashiell Donello

« Un Bon Petit Soldat » est né d’un projet plus grand, un ensemble de plusieurs pièces sur des attentats dans des capitales européennes. Ce projet a d’abord été conçu le lendemain de l’attentat dans le métro de Londres en juillet 2005. A l’époque je voulais parler d’un attentat dans le métro parisien, un peu pour dire « ça pourrait arriver ici ». La pièce est devenue de plus en plus ambitieuse et de plus en plus irréalisable. En 2015 j’ai été rattrapé par la réalité – c’est arrivé ici. J’ai pourtant continué à y penser et à suivre de nouvelles pistes. Finalement, sans renoncer complètement au projet d’ensemble, j’ai décidé de prendre un élément de ces multiples histoires et d’en faire une pièce simple, que je pourrais monter moi-même assez vite.

Un des éléments principaux de ce projet sans cesse reporté était l’histoire de deux frères, deux jeunes arabes avec des difficultés pour s’intégrer dans la société française. L’aîné se radicalise en prison et entraîne son jeune frère, qui lui est un peu plus intégré et un peu moins convaincu par le jihadisme, dans un projet d’attentat. L’aîné se fait exploser, mais le cadet rencontre une fille la veille et finalement bascule du côté de la vie. J’avais tout cela en tête bien avant que les frères Kouachi et Abdeslam ne viennent apporter leur grain de sel.

J’ai choisi de raconter l’histoire du petit frère, pas du grand, sans doute parce que je me sens plus proche d’un personnage en proie au doute, et que sur le plan dramatique je trouve cela plus intéressant. Karim descend dans le métro parisien un 24 décembre avec l’intention de se faire exploser en même temps que son frère et quelques autres dans d’autres capitales européennes. Il nous confie ses pensées, tout ce qui lui passe par la tête, sautant parfois du coq à l’âne et révélant malgré lui à la fois son inconscience et ses motivations profondes.

J’ai choisi une forme qui m’est familière depuis mes « Chroniques d’une Année de Crise », le monologue confidentiel, où un personnage confie tout ce qui lui passe par la tête au public, se révélant ainsi beaucoup plus qu’il n’en a lui-même conscience. Cela me permet de raconter une histoire avec humour et concision en utilisant le non-dit et les ellipses. Ce qui émerge, c’est le portrait d’un garçon sensible, attachant, sans cesse sur le fil entre l’intégration et le rejet de la société qu’on lui propose et qui ne l’accepte jamais complètement.

En filigrane apparaît le thème de l’empathie. Alors que son frère s’enferme dans une logique de mort, Karim reste ouvert à la vie et se révèle incapable de tuer parce qu’il se met à la place des autres.

J’aimerais que ma pièce aide les gens à se mettre à la place de garçons comme mon personnage. C’est le propre du théâtre : on vit l’histoire à la fois de l’intérieur, en s’intéressant aux personnages, et de l’extérieur, en les regardant et en les jugeant. Ce n’est pas parce qu’on comprend quelqu’un qu’on approuve tout ce qu’il fait, même si on le trouve sympathique…

Et j’aimerais bien que le théâtre reprenne sa place au centre de la démocratie.

Mitch Hooper

Auteur et Mise en scène Mitch Hooper
Avec Samuel Yagoubi et Théo Askolovitch (comédiens en alternance)
Son et Musique Sébastien Gorski
Lumière Lucien Abline
Costume Philippe Varache
Avec le soutien du CIPDR (Comité Interministériel pour la Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation)
Décembre 2020
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
no
1606780800
1
{"2020":{"5":{"7":"1","8":"1","9":"1","10":"1","14":"1","15":"1","16":"1","17":"1"},"12":{"10":"1","11":"1","12":"1","13":"1","14":"default","15":"default","16":"default","17":"1","18":"1","19":"1","20":"1"}},"2021":{"6":{"3":"1","4":"1","5":"1","6":"1","7":"default","8":"default","9":"default","10":"1","11":"1","12":"1","13":"1","14":"default","15":"default","16":"default","17":"1","18":"1","19":"1","20":"1","21":"default","22":"default","23":"default","24":"1","25":"1","26":"1","27":"1"}}}
{"default":{"name":{"default":"Available","hr":"Slobodno","cs":"Volno","da":"Ledigt","nl":"Vrij","en":"Available","fr":"Libre","de":"Frei","hu":"Szabad","it":"Libero","ro":"Disponobil","ru":"\u0412\u0456\u043b\u044c\u043d\u043e","sk":"Vo\u013en\u00fd","es":"Libre","sv":"Ledigt","uk":"B\u0456\u043b\u044c\u043d\u043e"},"color":"#DDFFCC"},"1":{"name":{"default":"Booked","hr":"Zauzeto","cs":"Obsazeno","da":"Booket","nl":"Bezet","en":"Booked","fr":"Occup\u00e9","de":"Belegt","hu":"Foglalt","it":"Prenotato","ro":"Rezervat","ru":"\u0417\u0430\u0431\u0440\u043e\u043d\u044c\u043e\u0432\u0430\u043d\u043e","sk":"Obsaden\u00fd","es":"Reservado","sv":"Bokat","uk":"\u0417\u0430\u0439\u043d\u044f\u0442\u043e"},"color":"#FFC0BD"}}
fr
1
233

Durée estimée : 1h20

Représentations :
Du 17 au 20 décembre 2020
Du jeudi au samedi à 19h30
Samedi et dimanche à 17h

Représentations : annulées
Du 10 au 13 décembre 2020
Du jeudi au samedi à 20h30
Dimanche à 17h

À partir de 13 ans

*******

Tarifs :
22 €
     Plein Tarif
15 €      Tarif Réduit
Seniors (plus de 60 ans), enseignants, habitants du XIIe arrondissement, carte Cezam, membre SACD.
12 €      Tarif Réduit
Étudiants (moins de 26 ans), demandeurs d’emploi, intermittents du spectacle, Carte Loisirs, Pass Culture 12, personnes en situation de handicap.
10 €      Tarif Réduit
Enfants (moins de 12 ans) et groupes scolaires

Pass :
60 €
: 4 places
72 € : 6 places
100 € : 10 places

COMPAGNIE BODY AND SOUL / CORPS ET ÂME

34 rue Victor Massé
75009 Paris
Mitch Hooper / 0615926396

mitchoop@gmail.com
mitchhooper.com
https://www.facebook.com/CompagnieBodyAndSoulCorpsEtAme/

Relations Publiques
Théo Askolovitch / theoasko@gmail.com
Samuel Yagoubi / samuelyagoubi@gmail.com